Extrait du plan Régional d’Affectation du Sol (PRAS)
Extrait du plan Régional d’Affectation du Sol (PRAS)
© PRAS/GBP
Session Kick-off du PRAS
Session Kick-off du PRAS
 

 

Dans une Région en constante évolution, le Plan Régional d’Affectation du Sol (PRAS) est un outil essentiel pour l'aménagement du territoire. Il détermine pour chaque parcelle de la Région bruxelloise si elle est constructible (zones bâtissables, zones verts...). Et si oui, quels types de constructions (logement, bureaux, commerces...) sont autorisables. Il définit donc les affectations du sol.

Adopté par le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale le 3 mai 2001, le Plan Régional d’Affectation du Sol (PRAS) est au sommet de la hiérarchie des plans réglementaires. Le PRAS est opposable aux tiers, c’est-à-dire qu’il a force obligatoire tant pour les autorités que les particuliers. Chaque demande de permis d'urbanisme doit s'y conformer.

Depuis 2001, il a fait l’objet de modifications partielles et d’errata. En 20 ans, la Région bruxelloise a beaucoup changé : elle s’est dotée de nouvelles compétences importantes au gré des réformes successives de l’État. De plus, elle fait face, comme toutes les métropoles de la planète, a des enjeux urbains nouveaux : climat, nature en ville, création de logement et d'activités, santé….

Afin de répondre aux transformations de la société, le PRAS va donc être actualisé en profondeur. Le Gouvernement bruxellois a confié à perspective.brussels la mission de le reviser. Ce travail se réalise en co-construction avec les parties prenantes publiques et privées.

Que comprend le Plan Régional d’Affectation du Sol ?

Le Plan Régional d’Affectation du Sol (PRAS) fonctionne autour de :

Les cartes

Le PRAS comprend six cartes :

  1. La carte de la situation existante de fait : à valeur indicative, elle établit la répartition des activités existantes et le degré de mixité de l’ensemble du territoire de la Région de Bruxelles-Capitale. C'est une photographie de la Région à un moment donné.
  2. La carte de la situation existante de droit : à valeur indicative, elle regroupe l’ensemble des dispositions de droit en matière d’urbanisme, de protection du patrimoine, de rénovation urbaine et de protection de l’environnement.
  3. La carte des affectations : à valeur réglementaire, elle divise le territoire de la Région en fonction des affectations autorisées (habitats, commerces, équipements, espaces verts...).
  4. La carte des soldes de bureaux admissibles (CaSBA) : à valeur réglementaire, cette carte divise le territoire de la Région en 132 mailles dans lesquelles sont indiqués les soldes de m² de bureaux admissibles. Le suivi des évolutions mise à jour régulièrement est assuré via le site web Casba.
  5. La carte des voiries : à valeur réglementaire, elle reprend le réseau primaire des voiries (les autoroutes, les voiries métropolitaines et les voiries principales).
  6. La carte des transports en commun : à valeur réglementaire, elle reprend la structure du réseau des transports en commun (les lignes de chemin de fer et les itinéraires en sites indépendants, c’est-à-dire le réseau en site propre ou en souterrain).

Les prescriptions littérales

Le cahier des prescriptions littérales rassemble :

  • Les prescriptions générales relatives à l’ensemble des zones. Sauf exception, les prescriptions générales s’appliquent à l’ensemble des zones du PRAS.
  • Les prescriptions particulières relatives aux différentes zones de la carte des affectations (habitats, commerces, équipements, espaces verts...).
  • Les prescriptions particulières relatives aux voiries et aux transports en commun.
  • Le programme des Zones d’Intérêt Régional (ZIR) et de la Zone d’Intérêt Régional à Aménagement Différé (ZIRAD).
  • Le glossaire des principaux termes utilisés dans les prescriptions urbanistiques. Ce glossaire est utile à d'autres plans.

Comment élaborer et modifier le PRAS ?

Les modalités d’élaboration et de modification du PRAS sont définies dans le CoBAT (Articles 25 et 27) :

  • le Gouvernement approuve le projet de PRAS ou le projet de modification partielle du PRAS ;
  • il soumet le projet de Plan et son Rapport sur les Incidences Environnementales (RIE) à une enquête publique d’une durée de 60 jours, dans chacune des 19 communes de la Région. Tout citoyen peut, dans les délais de l’enquête, faire part de ses réclamations et observations au Gouvernement ;
  • dans les délais de l’enquête, l’administration, Bruxelles Environnement, les instances régionales à consulter et les communes sont invitées à donner leur avis sur le projet de Plan. Le cas échéant, les autres Régions sont, elles aussi, invitées à donner leur avis ;
  • après l’enquête publique, le Gouvernement soumet le projet de Plan, le RIE, les réclamations et les avis à la Commission Régionale de Développement (CRD). La CRD rend son avis dans un délai de 90 jours ;
  • le Gouvernement arrête définitivement le Plan ;
  • le Plan entre en vigueur 15 jours après sa publication au Moniteur Belge.

Comment s'organise la révision du PRAS ?

Le Gouvernement bruxellois a confié à perspective.brussels la mission de réviser ce plan en profondeur.

Documents et liens utiles

Cartographie et Plans - Cellule Appui
Jean-Michel
Vanobberghen
Territoriale Strategie
Chargée de projet
Sarah
Moutury
Chargé de projet
Géraud
Bonhomme